Sur les traces du souvenir….

Dans le cadre du devoir de mémoire, à l’initiative du Conseil des Sages et avec le soutien de la municipalité, les élèves de CM2 ont participé au voyage les menant à Vimy et Notre-Dame de Lorette.

14690993_1788608041423632_3521368056560109130_n

Sur le site canadien de Vimy, nous avons traversé les tranchées de la première guerre mondiale:img_0400

et découvert les impacts d’obus, et de mines:img_0402

C’est un moyen d’imaginer la vie des poilus, sans les rats, la bout, l’eau, les poux…

Nous avons ensuite cheminé vers le mémorial canadien. Ce mémorial a été érigé entre 1925 et 1936 et culmine à 110 m. Ses flancs portent les noms de plus de 11 000 soldats « manquants à l’appel ».

img_0404

L’après midi a commencé par la visite de l’anneau de mémoire, sur lequel sont inscrits 579 606 noms de soldats, toutes nationalités confondues, morts au combat dans la région lors de la guerre 14-18. Nous avons tous cherché un nom connu et imaginé que nos ancêtres s’étaient battus durant cette première guerre mondiale et avaient succombé dans le Nord Pas de Calais.

img_0417 img_0416 img_0415img_0413 img_0412 img_0419

Puis, nous avons parcouru les allées du cimetière de Notre-Dame de Lorette qui compte 22 600 tombes de soldats connus et plus de 20 000 soldats inconnus. Sur chaque tombe, on pouvait voir soit des croix (pour les catholiques), soit des formes arrondies (pour les athées, juifs et musulmans).img_0420

Nous nous sommes arrêtés un instant devant la tombe de Désiré Fruchart, un nieppois mort pour la France. Une gerbe de fleurs a été déposée au pied de sa tombe et ensemble nous avons entonné la Marseillaise.

ecole-ouverte img_0410

Puis nous nous sommes retrouvés devant la Tour lanterne. En haut de cette tour, se trouvait une lanterne qui éclairait autrefois le champ de batailles .La légende raconte que cette lanterne ramenait les esprits des soldats morts.14725699_1788605544757215_2941371625439936177_n

Enfin, nous avons visité la Basilique. Dans un coin de cette église, on pouvait voir le portrait de Louise de Bettignies, une espionne française parlant couramment cinq langues et sachant écrire 250 mots lisibles sur une feuille à cigarette. Elle fournissait aux anglais tous les déplacements de l’armée allemande ainsi que leurs dépôts de munitions. Elle fut arrêtée par les Allemands et torturée.

louise_de_bettignies_1880-1918